Les associations MAAC, Rencont’roms nous et ELSA présentent :

Conférence-débat
« Roms, Tsiganes, Gens du Voyage : histoire(s) de malentendus »

Mercredi 18 mars (18h30)
à l’Université Toulouse 1 Capitole, Amphithéâtre Maury

 

En présence de :

714_article

  • Louis de Gouyon Matignon,
    sur « Peuples tsiganes : une histoire européenne »

23 ans, fondateur de l’association Défense de la Culture Tsigane et du Parti européen, il a écrit de nombreux ouvrages sur la culture tsigane, ce qui lui vaut d’être souvent invité dans les médias français pour défendre leur cause.

IMG_5596

  • Étienne Liebig,
    sur « Et si les Roms roumains et bulgares étaient avant tout des immigrés économiques avant d’être un groupe ethnique en déplacement permanent ? »

Écrivain, journaliste, éducateur, il  travaille depuis plusieurs années auprès de populations Roms d’Île-de-France. Il est notamment l’auteur du livre L’utilité politique des Roms, d’une peur populaire à un racisme d’État, chez Michalon.

JV

  • Jacques Viguier,
    sur « La situation juridique des Roms en France »

Professeur de droit public à l’Université Toulouse 1-Capitole. Enseigne le droit constitutionnel et les libertés publiques.

 

A noter que cette conférence se déroule dans le cadre de la journée « Droit de citoyenneté » organisée à l’Université Toulouse 1 Capitole, de 8h à 20h30 avec également au programme :

  • Petit-déjeuner à partir de 8h avec spécialités Roms au Carrefour des Amphithéâtres ;
  • Exposition Ce que je suis, ce que j’aimerais être, ce que j’aurais aimé être du collectif Les Petits Cow-boys au Carrefour des Amphithéâtres.

les petits cowboys

« Ce que je suis… » est une réflexion sur l’importance de l’apparence. L’objectif est d’aller contre l’idée qu’une personne se résume à ce que l’on voit d’elle en premier. Ici, nous avons travaillé avec des enfants de la communauté des gens du voyage. Les photographies montrent deux visions des participants : une au quotidien, une dans l’image qu’ils ont choisi de montrer d’eux-mêmes. Participatif et ludique, ce projet valorise des personnes en leur ouvrant un espace d’expression, met en lumière des caractères et non des caractéristiques. Le spectateur se retrouve alors confronté à ses propres idées reçues et s’amuse à se questionner sur ce qu’il aimerait être ou aurait aimé être.

Accès : Rue des Puits-Creusés – Métro Compans-Caffarelli (Ligne B) ou Capitole (Ligne A)

Rendez-vous mercredi 18 mars !

Publicités