La rencontre par l’art. C’était le défi que l’association s’était lancée avec la danseuse Sandrine Plaa en 2016, en regroupant au sein d’un même projet artistique ici, la danse, des jeunes Roms de la Flambère et des jeunes de Bellefontaine. L’objectif ? Effacer toutes les barrières sociales et culturelles, pour que chacun puisse changer son regard sur l’Autre, tout en découvrant d’autres univers culturels.

Vaste chantier. Mais semaine après semaine, atelier après atelier, répétition après répétition, après des heures d’efforts, de sueurs, d’entraînement, les jeunes ont démontré que cette conviction avait du sens, que l’art permettait la rencontre, qu’il créait des liens et qu’il était vecteur d’ouvertures. Les appréhensions initiales ont désormais laissé place à des interactions plus nombreuses entre les différents publics, les doutes à des moments de complicité. Cette mixité tant espérée commence à se faire sentir, de plus en plus naturellement.
Quel beau parcours, quelle belle histoire. Une histoire qui ne cesse de se prolonger, une histoire dont la suite est encore plus belle que le chapitre précédent.
Depuis un an, les jeunes, qui font preuve de régularité et de sérieux, ont eu l’occasion de se produire sur plusieurs scènes toulousaines : de la Brique rouge à Empalot au centre culturel Alban Minville de Bellefontaine, en passant par la place Saint-Georges, et même la place du Capitole dans le cadre du Forum des langues, les jeunes (s’)offrent systématiquement plaisir et émotions.
C’est également l’histoire de découvertes artistiques, car les jeunes sont plongées dans l’univers des danses traditionnelles afro-cubaines et brésiliennes, des univers totalement méconnus pour elles, qu’elles apprennent à maitriser petit à petit. Ici, la logique de création d’un spectacle prend tout son sens, la logique de la simple sortie ponctuelle, de l’animation, s’efface petit à petit. Elles maîtrisent les pas, les chorégraphies, et s’affirment comme de jeunes danseuses en devenir.
Cet été, l’aventure s’est poursuivie et s’est renforcée, prenant une toute autre ampleur.
Après une représentation début juillet à Bellefontaine devant le maire de Toulouse, les jeunes sont parties sur les routes de la région pour y proposer des représentations de danse et découvrir notre beau territoire :
  • D’abord, à la mer à Gruissan, pour profiter des vacances et découvrir l’ambiance de la mer, du sable, du farniente ;
  • Ensuite, en Aveyron, sur l’invitation de Capueval, centre équestre, pour une initiation au cheval, une représentation de danse et un spectacle équestre professionnel. Magique !
  • Enfin, de nouveau à la mer à Sète, pour une nouvelle représentation et pour une autre journée de détente et de plaisirs partagés.
Que d’expériences vécues, une chance énorme pour nos jeunes.
Que de plaisirs partagés, de découvertes communes.
Que de sourires échangés.
La suite ? Bientôt. D’autres perspectives sont à venir, car une telle histoire ne peut avoir de point final.
En attendant, toute l’association remercie infiniment Sandrine Plaa, une artiste engagée et motivée, sans qui rien de tout cela ne serait possible. Merci à elle pour sa générosité, sa disponibilité et pour tout ce qu’elle apporte aux jeunes.
Et bien sûr merci à nos jeunes, Marta, Denisa, Soleda et Amalia pour leur spontanéité, leur participation et leur engouement à un tel projet.
Publicités