L’année 2017 s’achève et, parmi les magnifiques souvenirs qui auront ponctué cette superbe année, les nombreux sourires des Belles de la Fontaine, ces jeunes Roms issues du terrain de la Flambère et ces jeunes de Bellefontaine qui, chaque semaine, se retrouvent pour répéter et créer aux côtés de Sandrine Plaa, notre danseuse préférée, plus déterminée et motivée que jamais.

En une année, les Belles de la Fontaine ont parcouru les scènes toulousaines (place du Capitole, place Saint-Georges, Empalot, Bellefontaine…) et de la région (Sète, Gruissan, Aveyron) pour afficher face aux différents publics tout leur talent et tous les progrès accomplis depuis un an.

Quelques spectacles réalisés en 2017, laissant place à de magnifiques souvenirs et de véritables moments partagés, entre danseuses, artiste et associations :

  • Le 29 janvier, lors du festival Cuba Hoy à Tournefeuille ;
  • Le 22 mars, lors du Carnaval de Bellefontaine à Toulouse ;
  • Le 21 mai, lors de la Fête du Sport de Bellefontaine à Toulouse ;
  • Le 28 mai, lors du Forom des Langues à Toulouse ;
  • Le 18 juin, place Saint-Georges à Toulouse ;
  • Le 21 juin, lors de la Fête de la Musique au Centre Culturel Alban Minville à Touloue ;
  • Le 8 juillet, à Bellefontaine, dans le cadre de l’inauguration des jardins Niki de Saint-Phalle, en présence du Maire de Toulouse ;
  • Le 24 juillet, sur la plage de Gruissan ;
  • Le 16 août, en Aveyron, sur invitation du centre équestre Capueval ;
  • Le 28 août, sur la place de Sète ;
  • Le 21 octobre, à la Brique Rouge Empalot, à l’occasion de la seconde édition du festival Balkanica ;
  • Le 18 novembre, à l’occasion d’un spectacle à la salle de Saint-Simon ;
  • Le 20 décembre, à Bellefontaine, lors de la marche des lampions.

Rien que ça ! En un an, nous avons pu prendre la mesure de tous les progrès réalisés sur le plan artistique, avec une maîtrise progressive des pas, mais aussi sur le plan social, avec une intensification des interactions entre nos deux groupes de jeunes filles. C’est également l’approche de ces jeunes talents vis-à-vis du projet qui a évolué : d’une logique d’animation (l’atelier comme échappatoire temporaire d’un quotidien parfois difficile et souvent précaire), nos jeunes se sont progressivement inscrit dans une véritable logique de création artistique (où ponctualité, sérieux et rigueur sont les maîtres-mots).

Naturellement, tous les progrès entrevus au cours de cette année confortent l’association Rencont’roms nous dans l’idée de poursuivre et de renforcer ce beau projet. Vivement la suite !

Publicités