[Ateliers] Le projet d’abécédaire des Droits de l’Enfant est bien lancé !

Contexte particulier, difficile. Tous ces projets chamboulés. 
Parmi eux, un projet dédié aux Droits de l’Enfant avec les habitants Roms du terrain de la Flambère.
Un projet dans les cartons, en pause, que nous souhaitons en 2021 réactiver sous une autre forme, en créant un abécédaire des Droits de l’Enfant, créé, écrit, raconté par les habitants du terrain, – jeunes enfants, jeunes de l’équipe, mais aussi jeunes parents -, à travers leurs expériences, leurs vécus, leurs regards, leurs anecdotes. 
Tout est à construire, à imaginer. Seul point de départ, les 26 lettres de l’alphabet. 

Pour nous accompagner, Gaëlle Giordan, photographe, permettant d’imager tout ce travail. 
Ensemble, nous souhaitons (re)donner la parole aux plus jeunes (les élèves / 8-13 ans), aux jeunes de l’équipe, souvent jeunes parents (17-24 ans) et à des parents du terrain (jusqu’à 35 ans), pour partager des bribes de vie, permettant de raconter une réalité, certes connue, mais dépeinte, narrée par celles et ceux qui la vivent au quotidien. L’enjeu aussi, c’est de travailler les Droits de l’Enfant et les droits humains, avec les premiers concernés. Comme une prise de conscience indispensable, premier vecteur d’une insertion réussie.

Comme une petite note d’intention …

Depuis près de sept ans, l’association questionne les droits, les devoirs, les valeurs, les principes, avec les habitants du terrain. Chaque projet est l’occasion de soulever un ou des débats. C’est le fondement même de notre action au quotidien. Couplé avec des ambitions communes et partagées avec Gaëlle Giordan, nous proposons d’aller plus loin avec un projet entier dédié aux Droits de l’Enfant, en interrogeant les habitants du terrain, par la pratique photographique et l’écriture.

Nous souhaitons aborder dans ce projet plusieurs pans de la Déclaration des Droits de l’Enfant. Des notions parfois difficiles à comprendre, à cerner. Nous souhaitons les évoquer afin que les jeunes participants les exploitent, au travers de leurs mots, leurs expériences, leurs ressentis et leur permettent ainsi de raconter eux-mêmes leur(s) identités, leur(s) culture(s), leur(s) histoire(s).

Les habitants ont donc la possibilité de (se) raconter, témoigner, partager leur vision du monde, avec leur imagination, leur créativité, leurs appareils photos en mains, comme outils narratifs, comme matériaux. La photographie et l’écriture leur sont présentés comme des moyens de faire passer un message, donner à voir des situations, raconter des histoires… les leurs.

Ou comment passer d’histoires individuelles à un récit collectif sous force d’abécédaire.
Avec cet ambitieux projet, il s’agira une nouvelle fois de (re)donner la parole aux premiers concernés par une pratique et une expression artistiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :