Accueil

Comme un édito pour l’année 2021 … 

La période est difficile, anxiogène. Personne ne sait où l’on va. Tant d’incertitudes planent encore. Dans cet inconnu qui se profile, nous tentons malgré tout d’ouvrir des portes, d’amorcer des projets. Ceux de 2020 qui ont été reportés ou chamboulés, ou des nouveaux en 2021, dans la continuité de ceux engagés en 2020 ou même d’avant.

Car il faut continuer à vivre. Nous avons plus que jamais besoin d’art, de culture, de rencontres, de moments de joie, de partage, de convivialité. Tout cela n’est pas incompatible avec ce contexte inédit, avec le respect des mesures sanitaires, des fameux gestes barrières. Nous nous adaptons, continuellement. Nous y sommes obligés, car malheureusement, ni le racisme ni les discriminations ne se sont confinés. Nous devons donc continuer, collectivement, à nous engager, à nous battre, pour y lutter par tous les moyens.

L’année 2021 s’inscrit dans ce contexte si particulier, si étrange. Pourtant, elle s’annonce de bon augure pour l’association, après une année 2020 plus que positive pour l’association :

  • Recrutement et concrétisation du premier poste salarié dans l’association, confié au jeune Andrei Nicolae.
  • Renforcement des moyens, avec de nouveaux financeurs (notamment sur le volet scolaire). 
  • Association mieux et davantage reconnue, repérée par les pouvoirs publics, après des années d’actions invisibles.
  • Équipe étoffée, structurée, qui avance sereinement.
  • Des projets culturels, artistiques et éducatifs engagés qui ne demandent qu’à se poursuivre.

Ce sont sur ces bases solides que l’année suivra son cours, avec une équipe engagée, impliquée, motivée, pour faire reculer le racisme et les discriminations, pour favoriser l’inclusion de toutes et tous. L’équipe, ce sont nos jeunes, en tête de pont, Andrei Nicolae, notre jeune salarié, accompagné par tous nos volontaires en service civique. Ce sont eux désormais qui font vivre l’association, en participant aux projets, en proposant de nouvelles actions. De la culture à l’éducation, en passant par l’insertion professionnelle, ce projet continue de s’affiner, de se développer, à des échelles plus larges, sur de nouveaux territoires. C’est une fierté pour l’association que de les accompagner, car nous ne pouvons que constater et admirer les progrès, les apprentissages. De jeunes volontaires, ils deviennent de jeunes adultes, de jeunes travailleurs. Car le service civique est réellement un tremplin dans leur parcours de vie.

En novembre 2020, cela faisait sept ans que l’association est arrivée pour la première fois sur le terrain de la Flambère. Nous nous en souvenons comme si c’était hier. Nous en reparlons régulièrement avec l’équipe, Andrei, Frendus et nos jeunes volontaires en service civique. Car à l’époque, en 2013, ce sont eux, qui avaient alors 10-11 ans, qui nous accueillaient les bras ouverts sur le terrain, qui nous demandaient ce qu’ils allaient faire aujourd’hui. Sept ans après, ce sont les mêmes qui proposent, qui gèrent, qui coordonnent, qui animent, qui impulsent. Quelle évolution, quel travail de fond, de terrain, d’accompagnement, qui s’inscrit dans la durée. Car cette équipe est et reste notre fierté. Elle fait notre bonheur au quotidien. Ces jeunes sont extraordinaires. Extraordinaires humainement et professionnellement. L’âme de l’association, « la parole aux premiers concernés » n’a jamais aussi bien porté son nom. Une parole qu’ils saisissent admirablement bien, qu’ils manient avec attention et intelligence, au fil des projets.

Si l’année 2020 a été admirable pour l’association, c’est avant tout parce que nous avons pu compter sur une équipe de jeunes … admirables. Tous les projets présentés ici tiennent leur succès à leur engagement et engouement. L’année 2021 s’annonce donc belle, intense et enrichissante, avec de beaux défis à relever, pour toutes et tous : l’équipe, les bénévoles, les habitants du terrain de la Flambère, les publics conviés, les partenaires. L’aventure se veut collective et participative. Avec ou sans masques, elle le sera ! Comme toujours, pour faire de l’utopie une belle réalité concrète.

Nathanaël Vignaud
Coordinateur de l’association


Rencont’roms nous
(Re)donner la parole aux premiers concernés. 
Culture, éducation, insertion professionnelle. 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :