« Caricatural », « raciste », « xénophobe », « nauséabond », « beurk »… Sorti dans les salles obscures le 5 avril, le dernier long-métrage de Philippe de Chauveron a fait l’objet d’une critique médiatique quasi unanime et a déclenché la colère des associations de défense des populations Roms. En cause, un empilement de préjugés et de clichés renvoyant – et renforçant – une image particulièrement négative d’une communauté déjà stigmatisée.

Lire la suite