Grande nouveauté cette année, les jeunes de la Flambère participent à la Mission Aurasma, proposée par le centre d’art contemporain Chapelle Saint-Jacques à Saint-Gaudens

À partir des oeuvres créés par l’artiste Nicolas Daubanes pour l’exposition Aucun bâtiment n’est innocent, les jeunes sont invités à réaliser des contenus qui seront ensuite présentés en réalité augmentée pendant l’exposition, du 14 avril au 16 juin 2018. 

Aurasma, quèsaco?

Aurasma est une application qui met enfin la réalité augmentée à la portée de tous.
Pour rappel, la réalité augmentée désigne un système informatique permettant de superposer en temps réel un élément virtuel (image, film, 3D, etc.) sur un environnement réel filmé, par un Smartphone par exemple. Aurasma a développé une solution en ligne pour créer soi-même sa réalité augmentée avec Smartphone. De quoi ouvrir le champ des possibles pédagogiques !

A Saint-Gaudens, la mission Aurasma s’arrête cette année sur l’exposition de Nicolas Daubanes, qui à travers ses oeuvres, poursuit son travail sur les prisons, en réalisant notamment une réplique du toit de la prison de Nancy en 1972, siège d’une révolte sans précédent des prisonniers.

Cette histoire, les jeunes en ont pris connaissance en février dernier, lorsqu’ils ont découvert l’exposition de Nicolas Daubanes au musée des Abattoirs à Toulouse. Ils ont ainsi eu un premier aperçu du contexte historique et de l’univers artistique de Nicolas Daubanes. Un univers qui les a captivés et embarqués. 

Une belle occasion de créer

L’occasion donc pour nos jeunes de la Flambère de participer à ce projet novateur, en se plongeant dans ce fait historique et en interrogeant des notions telles la liberté, l’enfermement, les droits humains. De ces réflexions découlent des mots, des écrits, des textes, des des images, qui seront ensuite présentés à la Chapelle Saint-Jacques et mis à la disposition du public pendant l’exposition. L’association a invité les artistes Léa Garcia, conteuse, et Yann Chevalier Sarris, réalisateur, pour accompagner les jeunes dans leurs réflexions et leurs créations au cours d’ateliers d’écriture et d’initiation, qui se veulent être de véritables espaces d’expressions orales et artistiques. Comme l’a d’ailleurs dit spontanément Andrei, « la liberté, c’est la vie ! ».

Parallèlement, l’association invite également Kehinde Awaiye de l’association Arts Foundation, pour poursuivre les réflexions initiées, mais autour de la danse. Les jeunes participeront ainsi à un stage de danse intensif du lundi 16 au jeudi 19 avril, et auront pour mission de réaliser une petite chorégraphie qu’ils présenteront sur le toit à la Chapelle Saint-Jacques le lundi 23 avril.  Car les jeunes y partent en expédition toute la journée, pour explorer un nouveau lieu et un nouveau territoire. Une belle journée qui s’annonce, entre surprises et découvertes.

29134816_10215459914241888_1142573841_n

Publicités