Cette quatrième édition du festival Balkanica – un voyage balkanique, organisé avec nos chers amis de la MJC Toulouse Empalot, restera comme un bon cru, soulignant le développement constant et régulier depuis 2016. Cette année encore, rencontres, partage, découvertes, surprises, émotions, tout au long du week-end, dans la fête, la bonne humeur et le plaisir d’être ensemble. En somme, tout l’esprit du festival, fidèle à ses valeurs et à ses convictions. Le temps d’un week-end, Empalot a pris des airs des Balkans, mais pas que.

Entre photo et cinéma le vendredi, puis danse, ateliers, sport, concerts le samedi, la fête était au rendez-vous.
Le public aussi, avec un festival qui a de nouveau attiré près de 670 festivaliers, l’installant petit à petit dans le paysage culturel du quartier et de la ville de Toulouse.

Niveau émotions, que raconter? Beaucoup de choses, tant les souvenirs restent nombreux et mémorables.
Citons seulement quelques « petits » exemples :

– la rencontre dansée du samedi soir, principale nouveauté cette année, qui fut une réussite et a offert un magnifique tour du monde en danses, des Balkans à l’Amérique latine, en passant par l’Afrique, l’Orient et la Corée. Un temps de rencontres, de partages, pour danser ensemble, se mélanger, se découvrir. Chose faite. C’était beau, c’était émouvant. Mentions spéciales à Julieta Nicolae et à Sandrine Plaa avec nos Belles de la Fontaine, pour avoir participé à ce beau moment.

– la projection-rencontre du vendredi soir, avec le film « A lua platz » de Jérémy Gravayat, qui fut très intéressante, avec un débat riche à l’issue de la projection, en sa présence et celle de Yann Sarris.
Cette projection rappelant celle du 19 novembre, à l’American Cosmograph, elle aussi très riche en discussions, avec nos jeunes Andrei et Avram.

– le stage de danses tsiganes, avec Julieta Nicolae, qui a de nouveau transporté une vingtaines de personnes vers la Roumanie et les Balkans. 3h de stage intenses et rythmés, pour ne pas dire usants, mais que de belles images. Quels beaux souvenirs.

– bien sûr, les concerts du samedi soir, avec Balkan Kartet et les Roms du Gers, qui ont clôturé en beauté ce festival, mettant en joie et en liesse le public présent.

Ce nouveau succès, nous le devons à :
– l’équipe de Rencont’roms nous : Andrei, Avram, Alberto, Razvan, Guta, Mimine, + Bernard, bénévole pour l’occasion
– l’équipe de la MJC Toulouse Empalot : Delphine, Loic, Olivia, Pelagie, Thomas
– l’équipe de la Brique Rouge : Nicolas, Hadj, Mustapha
– Tisséo, et plus particulièrement Claude, pour son aide si précieuse
– aux artistes et intervenants : Gaëlle Giordan, Jérémy Gravayat, Yann Sarris, Balkan Kartet, les Roms du Gers, Dj Baba Raspopov, l’association Plasma, Kehinde Awaiye, les jeunes européens de Toulouse, Julieta Nicolae, Sandrine Plaa et les Belles de la Fontaine, Ballet Kongo, Egypt’arts, KoreKultur. Merci d’avoir emporté, enthousiasmé, envouté le public.
– au public, venu en nombre, et qui répond présent d’année en année, et sans qui la fête ne serait pas aussi belle. De Toulouse à Albi, en passant par Auch ou Pau, le festival commence à se régionaliser
– à la médiathèque Empalot, à l’association Karavan
– aux médias qui ont relayé l’info : France Bleu Occitanie, France 3 Occitanie, Actu Toulouse, Radio Campus FM Toulouse
– à nos partenaires : la Ville de Toulouse, le Conseil départemental de la Haute-Garonne, la Région Occitanie, l’Etat. Ainsi que Sandrine Morch, députée de la 9e circonscription de la Haute-Garonne, fidèle soutien.

MERCI à vous toutes et à vous tous. MERCI, MERCI. 

Vivement l’année prochaine.
Prenez date. Ce sera la 5e édition !!! Déjà !

+ d’images sur notre page Facebook, ici.