[Éducation] Un an déjà de médiation scolaire sur le terrain de la Flambère ! Premiers bilans.

Un an déjà. Que le temps passe vite. Il y a un an, l’association Rencont’roms nous se projetait dans un ambitieux projet de médiation scolaire sur le terrain de la Flambère à Toulouse. Terrain qu’elle connaît par cœur, qu’elle laboure depuis près de sept ans avec des projets culturels et artistiques, impliquant les habitants Roms qui y vivent. Mais à l’été 2020, il s’agissait d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire de l’association, en intégrant l’éducation comme un des piliers de ses missions et champs d’intervention.

Après un premier confinement au printemps 2020 en gestion de crise, où les jeunes de l’association, eux-mêmes habitants du terrain, n’ont cessé d’être présents et solidaires, Andrei Nicolae est officiellement devenu médiateur scolaire, le 01.08.2020, s’inscrivant dans le programme national de médiation scolaire, dans le cadre du plan de résorption des bidonvilles porté par la DIHAL (délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement). Un contrat d’abord en CDD, puis requalifié en CDI dès le 03.02.2021. Un pari sur l’avenir, ancrant davantage la médiation scolaire dans notre quotidien. Autre pari, et pas des moindres : que les premiers concernés reprennent leur(s) destin(s) en main et qu’ils agissent en leur nom. 

Après avoir assuré la continuité pédagogique pendant le premier confinement, deux constats « scolaires » ressortaient sur le terrain de la Flambère. D’une part, tous les enfants du terrain n’étaient pas inscrits à l’école. D’autre part, bien qu’inscrits, les élèves n’étaient pas assidus, l’absentéisme était très fort et les écoles n’avaient aucun moyen de faire le lien avec les familles. 

De là, l’association s’est fixée un objectif majeur : (re)donner le droit de rêver pour tous ces élèves du terrain, en ré-enchantant l’école. Elle a ainsi fondé son projet de médiation scolaire autour de trois piliers : aller à l’école, rester à l’école et réussir à l’école. Un projet sur le moyen-terme pour accompagner au mieux tous les élèves du terrain, de manière individuelle et personnalisée. 

De nouveaux défis se sont offerts à nous, aux élèves, aux familles, aux différents établissements scolaires. Un nouveau quotidien, avec son lot de sourires, de bonheurs, de satisfactions, de surprises, de joies, mais aussi de questionnements, de déceptions ou de tensions. Mais un bilan globalement très positif et encourageant, nous offrant de très belles perspectives pour la suite, que nous abordons avec sérénité et plaisir. 

Ici, nous tenons d’ailleurs à souligner de nouveau l’extraordinaire engagement et implication de ces jeunes de l’association, notamment Andrei, Frendus et Florin, mais aussi des personnels de l’Éducation nationale, qui au quotidien permettent à tous ces élèves d’avancer, de continuer à rêver et de se projeter dans un avenir meilleur. A l’école ou sur le terrain, au quotidien. C’est un travail collectif, partenarial, qui se construit, qui s’enracine. N’ayons pas peur de le dire, c’est un plaisir de travailler tous ensemble. Ce travail collectif inclut également les partenaires institutionnels, avec qui nous entretenons des liens réguliers et constructifs. Nous les en remercions aussi très chaleureusement, car au-delà du soutien financier nécessaire, c’est bel et bien les rêves de tous ces enfants en situation d’extrême précarité qui se redessinent, inventant de nouvelles manières de penser, de faire, d’agir. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :